lundi 19 décembre 2016

L' ARMURE LAMELLAIRE EN CUIR: NOUVEAUTÉ!









L'armure lamellaire en cuir est un type de cuirasse de combat composée par des plaques de cuir très utilisée jusqu'au XVIIe siècle pour la protection du torse et le bassin des combattants



L'armure lamellaire est une cuirasse composée par de petites plaques rectangulaires de cuir cousues entre elles horizontalement. Son origen est très ancienne au Proche Orient, en Asie, en Europe de l'Est et elle a été utilisée jusqu'au XVIIe siècle par les samouraïs, les mongols, les Russes et les Tibétains. Durant l'Empire Byzantin, l'usage de l'armure lamellaire s'est étendu en Europe et au Moyen Âge elle a été régulièrement utilisée par les combattants germaniques, slaves, celtes et Vikings. En Suède, plus de 30 unités d'armure lamellaire ont été trouvées datées de la même période que Gjermundbu.

L'armure lamellaire était utilisée au-dessus de l'hauberk. C'était un type d'armure très réputée pour sa simplicité de fabrication et de réparation et elle offrait une bonne protection. L'avantage de cette armure résidait au fait que les plaques en cuir déviaient les coups d'arme en évitant d'être transpercées ou frappées.

Notre reproduction historique d'armure lamellaire est constituée d'un plastron et d'une dossière composés par un minimum de 660 plaques rectangulaires en cuir de tannage naturel cousues entre elles avec un lacet 100% coton. L'armure s'adapte au corps au moyen de sangles en cuir avec boucles.

Dimension des plaques de cuir: 7cm x 3cm.
Dimension de l'armure lamellaire: 61cm (largeur) x 67cm (longueur)
Production 100% artisanale.

mardi 13 décembre 2016

CARTE CADEAU: un alié pour Noël!

Bonjour chers amis (es),

Nous savons que cette année nous arrivons à Noël avec le magasin un peu vide; les circonstances ne nous on pas permis d'avoir plus de stock en cette période importantes. MAIS nous vous offrons une solution : La "Carte cadeau" de Castel-Bayart 😊




Votre cadeau de Noël n'est pas en stock?
Dans ce cas, offrez la "Carte Cadeau" aujourd'hui pour l'utiliser quand il vous plaîra et lorsque le produit sera à nouveau disponible. Nous recevons notre nouveau stock début janvier et peu à peu revenons à la normalité.

Les cartes cadeau Castel-Bayart sont disponibles pour le montant de 25€ ou 60€: Vous désirez une carte d'un montant de 40€ ou autre? Pas de problème, contactez nous avant le 23 décembre à midi et nous vous enverrons le montant que vous désirez.

Notre carte cadeau n'est pas automatisée. Lorsque vous achetez la carte, vous ne la recevrez pas automatiquement, nous vous l'enverrons par e-mail, prête à imprimer, des que nous avons traité la commande.

Autre avantage: la carte cadeau n'a pas de date d'expiration.

Nous restons à votre entière disposition en cas de questions ou pour demander une carte d'un montant spécifique.

Bonne soirée!!

Marta et le Team Castel-Bayart



mardi 20 septembre 2016

CASTEL-BAYART vous présente...


LA CAPUCHE MÉDIÉVALE EN CUIR

Durant les XII ème et XIII ème siècles, l'usage des capuchons s'est étendu avec les hommes du Moyen Âge, entre les riches et les pauvres, pour protéger la tête du froid et de l'intempérie. Ce qui distinguait le statut social des porteurs était le tissu avec lequel les capuchons étaient confectionnés: les capuchons de la noblesse avaient l'habitude d'être faits d'une laine fine, de soie veloutée ou de lin, avec des broderies et du cuir. En contrepartie, les capuches des gens communs étaient en laine, de feutre ou de cuir de mouton, et d'une confection très simple.

Aussi la couleur des capuches médiévales était un élément distinctif du pouvoir d'achat du porteur: les gens communs l'habillaient avec des pièces de couleurs naturelles, noires, grises, marrons, etc... alors que la noblesse teignait ses pièces avec des couleurs criardes: vert, bordeaux, bleu, etc.
Il faut rappeler qu'au Moyen Âge, la route de la soie a permis la découverte de nouveaux tissus comme la soie et les teintures pour les vêtements. 

Au XIII ème siècle, la mode des capuches est arrivée en France avec de longues queues (liripipe), souvent si longues, qu'on pouvait les enrouler autour du cou ce qui protégeait du froid. Ces capuchons étaient connus sous le nom de "chaperon". Ces capuchons couvraient parfaitement la tête, les oreilles, le cou, les épaules et la poitrine du propriétaire.

Castel-Bayart vous présente la capuche médiévale en cuir, inspiré dans les capuches françaises du Moyen Âge, avec un model exclusif et de production limitée. La capuche médiévale en cuir est confectionnée à la main, en cuir d'agneau avec doublure 100% coton et disponible en noire et marron foncé. 

mardi 22 mars 2016

DECOUVRIR L’ART VIKING

L'ART VIKING: STYLES ET HÉRITAGE

Dans leur culture, les vikings avaient l'habitude de décorer des objets d'usage quotidien comme des broches, des coffres, des chariots, des haches, et d'autres ustensiles. Des matériaux distincts comme la pierre, le bois ou les métaux. Son style artistique zoomorphe germanique très caractéristique a reçu des inspirations celtes, romaines et des peuples de la steppe asiatique. Cet art était caractérisé par des figures animales avec tête de profil et corps entrelacés ou avec des représentations végétales à formes géométriques.

L'art viking s'est développé dans les pays nordiques durant l'époque viking entre le VIIIe et le XIIe siècle et se divise en six styles artistiques.

1. Broa-Oseberg: correspondant à la première période viking (VIIIe - IXe siècle). Broa est le nom d'une localité de Gotland en Suède  où a été trouvé une sépulture avec des garnitures en bronze doré. Oseberg est le nom d'un bateau viking découvert dans un monticule funéraire près de la ferme d'Oseberg en Norvège. Dans ce bateau on a  trouvé quatre luges avec des décorations élaborées, un chariot avec chevaux richement sculptés, des coffres en bois et des pièces textiles. 
Ce style était caractérisé par des figures ambiguës d'animaux à petite tête disposée latéralement et aux contours en S. C'est un style aux formes zoomorphes indéterminées.

Détail du Bateau d'Oseberg

2. Borre (IXe - Xe siècle). Son nom vient d'un bateau funéraire trouvé à Borre en Norvège. On pense que ce bateau funéraire correspond à une tombe royale. A l'intérieur, ont été  trouvées des garnitures en bronze.
Ce style  caractéristique  représente des bêtes avec des griffes préhensiles également connues sous le nom "Greiftiers", avec têtes triangulaires  frontales et corps enroulés.  Dans les Îles Britanniques sont conservées des pierres sculptées  de lignes torsadées pareils à des chaînes, qui forment des formes symétriques. C'est le cas de la sculpture runique de l'Île de Man, dite Croix de Gaut.
Le style Borre a coïncidé avec le style suivant, dit Jelling pendant un siècle.



Reproduction historique de Coffre Viking
Castel-Bayart.com

Sculpture runique "Croix de Gaut", Île de Man















3. Jelling (IXe-XIe siècle): Son nom provient de la découverte d'une coupe en argent dans une sépulture de Jelling au Danemark. On pense que cette sépulture est la tombe du Roi Gorm, un chef viking qui a régné au Danemark entre 936 et 958.
Ce style est caractérisé par des figures "Greiftier" en forme de S, de profil et similaires  à un dragon. Les mandibules apparaissent ouvertes et même parfois, en montrant les canines. Les corps de ces animaux sont stylisés, courbés et  entrelacés.
Le style Jelling a été presque contemporain au style Borre.



Reproduction historique de Coffret Viking
Castel-Bayart.com

Coupe d'argent de Jelling















4. Mammen (Xe-XIe siècle): ce style est le résultat de l'évolution  du style Jelling et parfois il n'est pas facile de distinguer  l'un de l'autre. Mammen est une localité de Jutlandia où une hache a été trouvée dans une tombe viking.
Le style Mammen est caractérisé par des formes d'animaux type serpents, oiseaux, qui sont plus remarquables, ses formes en spirales sont de plus grande taille et acquièrent un réalisme plus naturel. Dans ce style on commence à percevoir les formes végétales comme des tiges, des rubans, des feuilles et des palmes, qui diffèrent du style précédent.


Tête de hache Viking, Jutlandia

5. Ringerike (Xe-XIe siècle): Ce style s'est développé avec la tradition d'ériger des pierres runiques en honneur des guerriers vikings  morts dans les expéditions à l'ouest.
Le nom Ringerike correspond aux fouilles archéologiques dans la ville de Buskerund où ont été trouvé plusieurs  stèles runiques. Ces stèles étaient décorées par des animaux parfaitement définis, comme des lions et des oiseaux, avec yeux en amande et corps   décorés; des formes géométriques  contournent ces figures d'animaux.
Ce style artistique a été d'une grande influence sur l'art anglo-saxon et l'art ottoman. De multiples exemples se  trouvent en Angleterre et en Irlande.


Stèle runique de Tullstorp, Suède

Reproduction historique de Coffre Viking
Castel-Bayart.com



















6. Urnes: C'est le dernier des styles vikings à s'etre développé entre le XIe et XIIe siècle. Son nom provient de l'église d'Urnes en Norvège où sont  conservés des panneaux en bois richement sculptés du portail de l'église.
C'est le résultat des styles Mammen et Ringerike portés au summum de leur élégance et de leur délicatesse. Des formes minces et sveltes d'animaux, avec corps entrelacés en S ou en 8 et où les ornements végétaux sont devenus minces rubans  et courbes qui les contournent.


Détail porte de l'Église d'Urnes

Église d'Urnes, Norvège














Nous espérons que cet article vous a interressé. Si tel est le cas, n'hésitez pas à le partager!

jeudi 30 juillet 2015

ARMURES: PLASTRONS ET CUIRASSES MÉDIÉVALES

L'une des pièces d'armure du Moyen Âge la plus voyantes et la plus spectaculaire, et la plus coûteuses; ceux sont les plastrons et les cuirasses en acier. Ces pièces faisaient partie de l’amure de combat des chevaliers et des guerriers ayant un pouvoir d’achat important et un rang social élevé.

Il est intéressant de voir comment les protections de corps ont évolué en même temps que les armes médiévales : Celles-ci étaient chaque fois plus contondantes et dangereuses et il était nécessaire de créer des protections suffisamment adaptées.

Si nous remontons un peu dans l’histoire, les premières pièces protectrices du torse des combattants ont été les cotes de maille qui protégeaient des fils des épées et d’autres armes médiévales similaires. Avec l’apparition et l’usage d’armes comme les masses ou les marteaux de guerre, autour du XIIème siècle, les cotes de maille n’étaient plus suffisamment protectrices et ils ont ajouté des pièces en cuir pour les parties les plus vulnérables du corps. Et cela n’était pas encore suffisant pour se protéger des attaques réalisées avec des fers d’hast, haches et fléaux d’arme lesquelles blessaient les combattants par des pointes et des chocs, et non seulement par le fil d'une lame. 

À partir du XIII – XIVe siècle il a commencé à apparaître les pièces d’armure en acier, en bronze ou en fer. Pendant le XIVe et XVe siècle les armures créées en Italie et en Allemagne ont eu un grand succès avec des styles très particuliers et composés par plusieurs pièces de métal qui pouvaient couvrir tout le corps. Dans de nombreux musées européens il est possible d’admirer ces armures, comme la collection privée la plus importante du Château de Churburg au nord d’Italie, avec plus de 50 pièces d’armure de style italien, ou dans le Deutsches Historisches Museum de Berlin, avec des exemples multiples d’armures allemandes.

Castel-Bayart.com a pris comme modèle certains de ces armures et nous vous présentons nos reproductions historiques, réalisées de manière artisanale, pour la reconstitution historique et combat léger.

CUIRASSE MILANAISE XVème            

                                         
De style italien composé par un plastron, un dos et une braconnière. La braconnière est composée par quelques lames en acier qui protègent le bassin du combattant et lui permettent une plus grande mobilité, même en montant à cheval.




Un exemple de plastron allemand avec braconnière. Il réunit les caractéristiques du style d’armure allemandes décorées avec des reliefs sur les côtés.




La réplique du plastron qui fait partie de la collection du Château de Churburg est composée par neuf pièces articulées qui garantissent la protection du torse et de la zone lombaire. Sa forme courbée et les bords ronds déviaient les fils des armes dirigées sur le torse.




Cuirasse composée par un plastron, un dos et des escarcelles de style gothique allemand. La braconnière est composée par des lames articulées et les escarcelles protègent les cuisses sans entraver le mouvement des jambes.
Le style gothique allemand est caractérisé par la décoration des pièces d’armures avec reliefs avec une finition brillante et très soignée.




Tu peux faire ton choix d'armure maintenant...

jeudi 19 mars 2015

NOUVELLE ANNÉE... BONNES NOUVELLES

L’année 2015 a commencé avec beaucoup de changement pour Castel-bayart, un nouvel horizon et beaucoup de nouveautés que nous avons préparé durant ces derniers mois pour nos clients, amis et collaborateurs. 

Le changement le plus important a commencé à la fin de l’an passé, où nous avons décidé de mettre tout en oeuvre afin d’améliorer la qualité de nos produits, apportant un contrôle plus important pendant et après le processus de production, toujours artisanal, conservant ainsi notre politique de prix accessibles à tous les portefeuilles. Et grâce à vos commentaires, qui sont toujours les bienvenus, nous savons que les résultats sont bons, bien que nous ne baissons jamais la garde.

Lorsque nous parlons de nouveaux horizons et de beaucoup de nouveautés, nous faisons référence à de nouvelles gammes très distinctes que nous élaborons depuis pas mal de temps et qui ont enfin vu le jour :
  • Les pièces d’armures aptes pour le combat, battle ready, répondant à vos attentes. Ces pièces d’acier supérieur à 2mm, terriblement résistantes et sûres, prêtes pour la “Bataille des Nations” et pour “Béhourd”. Qui veut sera le premier à les essayer ?



  • La ligne d’équipements pour les reconstitutions historiques de campements médiévales, avec beaucoup d’articles de table et de cuisine indispensables, des accessoires, des curiosités, certains déjà à la vente, et d’autres, sur le point d’arriver.

http://www.castel-bayart.com/fr/373-equipement-de-campement


  • La gamme de vêtements médiévaux, les capuches et tuniques du Moyen Âge dont les patrons et la confection sont réalisé par l’équipe de Castel-Bayart.

http://www.castel-bayart.com/fr/388-costumes-medievaux



Nous devons cette force à votre appui et à votre fidélité qui nous réconforte et qui nous donne cette envie de continuer à travailler dur chaque jour un peu plus, pour améliorer et vous offrir le meilleur prix, avec un service de transport rapide, et avec une réponse instantanée à vos sollicitudes ou commentaires à travers de notre service d'attention au client.
  
Merci beaucoup de votre confiance et de votre fidélité et nous continuerons à satisfaire vos envies !!!

Marta, Xavi, Christophe, Gina, Dévi ... et bien d'autres !



jeudi 20 février 2014

Projet d'éducation au Pakistan avec Castel-Bayart








Aujourd'hui nous  parlerons un peu plus de Castel-Bayart,  nous vous expliquerons notre projet éducatif dans Panjab (Pakistan).

Comme il est spécifié dans  notre boutique en ligne, nos ateliers se trouvent au Pakistan, dans localité de Panjab, une région divisée en deux, une zone qui fait partie de l'Inde et l'autre du Pakistan.
Cela fait plus de 20 ans que Castel-Bayart traite "sur place"  plusieurs lignes de production en partageant avec ses citadins locaux des expériences, en échangeant des connaissances et   par dessus tout en connaissant sa culture et ses coutumes. Et ce n'est pas une tâche facile.

Quand nous avons commencé notre activité là-bas, nous avons dû faire face à une réalité inconcevable pour nous : des enfants travaillant dans les ateliers!

Depuis le premier jour, nous nous refusons à les avoir là et cela a fait que certains des artisans se refusaient de travailler avec nous et du coup,  cherchaient d'autres ateliers où cela n'était pas un inconvénient d efaire travailler les enfants. La tradition et la culture leur montre que les enfants doivent apprendre le métier des parents, leur "savoir faire",  afin de continuer  la tradition familiale.

Celui qui naît d'un père artisan vit conditionné à celà toute sa vie, ainsi que ses enfants, et les enfants de ses enfants. Pour ceux-ci, le fait de recevoir une scolarisation et de posséder un titre professionnel n'ouvre pas les portes pour obtenir un travail conformément à leurs études, seulement si il existe un type d'  "électrochoc" ou de favoritisme avec quelqu'un d'un statut social plus élevé. C'est pour cette raison  que les parents  apporte plus d' importance à ce  que les enfants commencent plus tôt à apprendre  le métier,  afin de  cesser d'être une charge familiale pour être productifs,  apporter une aide économique dans une maison et maintenir la famille.

L'une des solutions que nous avons voulu présenter à ces parents rétissants est d' éloigner leurs enfants des ateliers  et de prendre en charge leurs études et leurs formations professionnelles, et s'il était nécessaire, inclure des frais indirects que cela pourrait occasionner (des déplacements, l'alimentation, etc.. ).
Mais celle ci  a été repoussé à la majorité! Il est très difficile de changer les traditions et les croyances si enracinées , dans des réalités sociales compliquées, comme c'est le cas. Cependant c'était un coup dur et inespéré pour nous, puisque nous offrions l'opportunité à ces enfants de pouvoir choisir leur avenir et  d'améliorer  leur vies.

Après plusieurs tentatives, réunions avec parents, même avec  des professeurs, etc.., notre projet est finalement  né et nous avons pu commencer à apporter notre grain de sable dans cette communauté, bien qu'il a été seulement accepté par quelques familles. Nous nous sommes compromis avec ces familles que lorsque leurs enfants termineront leurs études, nous ferions tout notre possible pour leur chercher un poste de travail conformément à leur préparation.

Et c'est comme celà que nous travaillons depuis des années et que nous continuerons à travailler bien plus,  même  nous aimerions que notre projet soit plus important, nous nous sentons fiers de pouvoir apporter à ces petits garçons et petites filles la chance de pouvoir avoir une base professionnelle afin de pouvoir choisir un meilleur avenir.


mercredi 9 octobre 2013

Sauvé par les échecs



Saviez-vous que YUSUF III, roi de Grenade (Espagne) est arrivé au trône grâce à une partie d’échecs ? Et non parce qu’il gagnait la partie, qui l’a gagnée, certain, ici vous avez son histoire :

Yusuf est né en 1391,  son père, le roi Yusuf II de Grenade le proclama en tant que son fils aîné, héritier du trône. Et ce malgré l’opposition, bec et ongles de son fils Muhammad. Celui-ci rassembla une armée et se leva contre son père et Yusuf II qui le vainquit avec l’aide des peuples du Maghreb. Peu de temps après, le roi Yusuf II mourut sans cause apparente. Son fils Muhammad s'autoproclama roi de Grenade sous le nom Muhammad VII.

Château de Salobreña, Espagne
L’une des premières choses qu’il fit, après s’être proclamé roi, fut  d’emprisonner son frère Yusuf dans le Château de Salobreña.
Les années passèrent. En 1408, Muhammad nomma son fils, héritier légitime du trône. Afin d’éviter des insurrections, il envoya un émissaire au Château pour décapiter son frère et lui ramener sa tête.

Quand l’émissaire arriva, bien disposé à obéir aux ordres de Muhammad, il trouva Yusuf en train de jouer une partie d’échecs avec son geôlier. Yusuf, voyant venir son destin, a demanda à pouvoir terminer la partie. Son désir fût accordé,  et après quelques heures de jeu, Yusuf battit le geôlier d’une manœuvre exemplaire. Échec et mat. Les dés étaient jetés.

Alors qu’ils se préparaient à exécuter la condamnation, un messager arriva et annonça la mort du roi Muhammad et la proclamation de Yusuf III comme nouveau roi.


En un seul jour, le condamné sauva sa tête et fût proclamé roi grâce à une partie d’échec.

mercredi 5 juin 2013

Le trousseau des chevaliers templiers

Il y a un certain temps, est tombé entre mes mains un essai recommandable et intéressant intitutlé "Los Templarios y otros enigmas medievales" (Les Templiers et autres enigmes médiévales) de l'historien espagnol Juan Eslava Galán, un essai avec lequel j'ai passé de très bons moments en lisant sur des curiosités médiévales : l'origine de la légende du Saint Graal, le Roi Arthur et les chevaliers de la Table Ronde, la recherche du trésor de Salomon, etc..
Je voudrais partager avec vous l'une des parties qui a le plus attiré mon attention: il s'agit du trousseau que les chevaliers templiers recevaient quand ils intégraient l'Ordre. En respectant l'austérité de ce dernier, ce trousseau était basique et les chevaliers devaient soigneusement s'en occuper.
Il faut rappeler que les chevaliers se dépouillaient de toutes leurs appartenances à leur entrée dans l'Ordre du Temple et une fois-là, ils ne pouvaient ni donner ni accepter de cadeaux. Donc leurs seules appartenances uniques se mettaient à être:
Un équipement basique composé par: deux chemises, deux paires de chausses, deux culottes, un sayo, une pelisse, une cape, une mante d'hiver et l'autre d'été, une tunique, une ceinture, une calotte en coton et l'autre de feutre, une serviette pour la table, deux coupes, une cuillère, un couteau de table, un couteau, un chaudron, une terrine pour l'orge, trois paires de besaces, une serviette, une paillasse, une légère couverture et une autre plus épaisse. Ces couvertures avaient l'habitude d'être rayées, en noir et blanc, à l'image du drapeau de l'Ordre.
Un équipement militaire complet pour les croisades: une cote de mailles, des chaussures en fer, un casque avec une protection nasale, un heaume, une épée, un poignard, une lance ornée d'une flamme blanche, un écu long et triangulaire, une cote d'armes blanche et la protection pour le cheval. La croix pâté de l'ordre figurait dans la flamme de la lance, à l'extrémité supérieure gauche de l'écu et sur la cote. Lors de toute campagne également étaient réglementaires un chaudron, une hache pour couper bois, un râpe et un jeu d'écuelles et de flacons.
Pour en savoir plus, vous avez ici les références sur le livre, bien que je doive avouer que je n'aie pas été capable de trouver une édition en français ! Bonne lecture !

Eslava Galán, J. (1992). Los templarios y otros enigmas medievales. Barcelona : Editorial Planeta-deAgostini

lundi 29 avril 2013

"LA FIN JUSTIFIE LES MOYENS"

Une des les citations plus mythiques qui ait traversé l'histoire et que nous avons entendu à plusieurs reprises est "La fin justifie les moyens"; cette phrase a été attribuée à un personnage perfide, dont la philosophie se résumait en elle; il s'agit de Nicolas Machiavel. Mais tous ne savent pas que lui ne la jamais écrite.
Nicolas Machiavel (1469-1527), homme politique et écrivain florentin, est l'une des figures phare de la Renaissance italienne et l'un des grands théoriciens de la science politique. Il a d´fendue avec son œuvre (Le Prince ou Le Mandragore, entre autres) la manière la plus amorale et despote de faire de la politique. C'est un personnage qui est passé dans l'histoire comme une figure du cynisme, de l'opportunisme et du manque de scrupules.
Aussi, certains attribuent cette citation à Napoléon, et disent qu'il l'a prononcée après avoir lu l'œuvre de Machiavel Le Prince.
Ce qui est sûr, c'est que cette phrase a surgi d'un manuel d'éthique écrit en latin en 1645 par un théologien allemand, Hermann Busenbaum, qui porte comme titre MEDULLA THEOLOGIAE MORALIS. La célèbre citation originale dit ainsi:

"Cum finis est licitus, etiam media sunt licita"
(Quand la fin est licite, les moyens le sont aussi)

Malgré cela, Nicolas Machiavel nous a laissé d'autres phrases célèbres très représentatives de sa pensée comme:
"La cruauté est bien utilisée quand elle s'emploie une seule fois par la nécessité de garantir le pouvoir, et après elle ne se répète pas" Le Prince